accueil     chant V     en cours     divers    spectacles     transmission     contact     bio

Divine, variation théâtrale chorégraphiée

d’après Notre-Dame-des-Fleurs de Jean Genet

© Éditions Gallimard


Mise en scène Gloria Paris

Chorégraphie Daniel Larrieu


Scénographie et Lumière Laurent P. Berger

Conseiller musical Le Tone

Travail du texte Georges Roiron

Assistante mise en scène Shady Nafar


Avec Daniel Larrieu


Coproduction Astrakan, Chant V

Co-réalisation Athénée Théâtre Louis Jouvet


Ce projet est né du désir partagé d’un chorégraphe et d’une metteur en scène de faire résonner via le corps du danseur des extraits du premier roman de Genet, Notre-Dame-des-Fleurs, écrit de captivité et première œuvre d’émancipation de l’auteur.

« Il » devient Divine après une enfance de jeune garçon à la campagne ; il découvre le vocabulaire de la danse classique dans une revue et réinvente, en s’y réfugiant, un monde autant réel qu‘imaginaire, de toute façon sublime. Il se plaît à décrire les bras en corbeilles que l’on voit faire à Nijinski sur les veilles photos où il porte des roses déchiquetées.

Plus tard, Divine aime Mignon et l’entretient : « un beau mâle, violent et doux, né pour être mac. » Mignon rencontre Notre-Dame-des-Fleurs, jeune assassin irrésistible. Divine  est ému par la beauté fragile du jeune homme qui le virilise ; il va de nouveau se travestir et s’inventer un corps d’homme! Renversements multiples, goût de Genet pour le rêve transfiguré…

Le corps du danseur sert ici la puissance fantasmatique et le monde des possibles. Lieu de passage, il incarne le croisement des identités masculin/féminin, réalité/fantasmagorie, parole/mouvement. Le passage de la parole au geste, le croisement du théâtre et de la danse produisent un langage singulier inspiré de l’écriture pure et baroque de Genet.

Gloria Paris, février 2011

Tout a démarré un matin où par la fenêtre de ma chambre, levée bien plus tôt que moi, ma voisine me voit ouvrant les rideaux, je suis exposé nord, elle est exposée sud, je suis chorégraphe, elle est metteur en scène, me laissant le soin d’émerger, elle m’appelle un peu plus tard et me dit : - Notre-dame des fleurs de Jean Genet, il faut que nous fassions quelque chose à partir de ce texte, un laboratoire qui associerait la danse et le théâtre. Une pratique où l’on pourrait voir du corps, et entendre la beauté du texte, sa structure, sa parole singulière. - Mais je ne suis pas acteur Gloria? Danser, oui, sans aucun doute, mais prendre un texte à bras le corps ! Depuis, souvent les lundis, nous nous retrouvons à l’abri de ce qui se nomme une production dans un vertige de gestes et de mots dans le petit studio de répétition au métro Philippe Auguste. Nous travaillons à un croisement entre les deux pratiques de la voix et du corps dansant. 

Daniel Larrieu, février 2011

LE VIVAT ARMENTIERE 2014

MESS FESTIVAL SARAJEVO 2013

THEATRE ANNE DE BRETAGNE VANNES 2013

LES HIVERNALES AVIGNON 2013

TOURS D'HORIZONS - DANSE & PERFORMANCE 2012

ATHENEE THEATRE-LOUIS JOUVET PARIS 2012

© Daniel Larrieu

© Daniel Larrieu