Les Femmes savantes de Molière

maquette JTN, 1994

création Grand Bleu - Lille, 1995

tournée 1996, 1997



Avec Cecile Bouillot Benoît Cassard, Philippe Delbart, Lucille Jourdan, Christine Gagnepain, Bruno Fleury, Olga Grumberg,

Pierre Guillois, Isabelle Moreau, Pascal Montel, Sylvie Moussier, Aurelie Rusterholtz, Sandrine Spielmann, Ludovic Van Dorm


Mise en scène Isabelle Moreau Gloria Paris

Scénographie et Costumes Caroline Mexme

Lumières Nicolas Thibault

Maquillage Fabienne Chiche


La pièce s’engage sur un conflit et se dénoue par un contrat de mariage, emblème d’une réconciliation par la réalité sociale.

De l’ordre parfait d’une “honnête famille” française du XVIIème siècle vivant dans un monde en paix, un monde à l’abri et pourtant aux extrémités de la guerre, une famille ayant des biens et de la jeunesse au foyer, donc prospérité et postérité, la fable avance résolument avec cruauté, du parfait au désordre implacable, atteint le point culminant d’un conflit sur lequel il semble impossible de revenir.

Au théâtre l’impossible paix se réalise. Une paix molièresque, la solution pacifiste d’un auteur plein de sagesse qui n’entraînera pas ses personnages de théâtre dans la réalité dramatique de la société humaine. Les personnages de théâtre ont cette naïveté, cette sagesse de s’emparer de la solution de paix qu’on leur propose même si cette solution est la comédie. Le rideau tombe, la paix est faite, qu’elle nous satisfasse ou non.

Un conflit dénoncé à l’endroit même de nos rêves de paix, dans cet enclos où on se croit toujours à l’abris : la famille.

Gloria Paris, 1994

Les Femmes savantes de Molière.

Ici on fait dans la subtilité. Et s’il y a pas mal de fantaisie dans l’approche des personnages, on reste fidèle à la lettre comme à l’esprit. Maquillage très étudié, diction impeccable - les alexandrins ça ne pardonne pas-, mise en scène précise, interprétation au rasoir, Isabelle Moreau et Gloria Paris soignent le moindre détail pour que cette farce ne se transforme pas en plaisanterie. Autour d’une pièce qui n’est pas à priori l’une des meilleures de Molière, elles construisent un spectacle superbe, aussi beau à régarder que passionnant à écouter. Je ne sais pas si ces femmes-là sont savantes, mais, en tout cas, elles ont des idées et du talent.

G. Biard 10 avril 1996

accueil     chant V     en cours     divers     spectacles     transmission     contact     bio    

© photo Bernand

© photo Bernand