La machine infernale de Cocteau

création Athénée Théâtre Louis-Jouvet - Paris, 2002

tournée 2003

Avec Daisy Amias, Olivier Constant, Delphin, Bruno Fleury, Christine Gagnieux, Pierre Vial, Julia Lemaire et avec la voix de Marcel Bozonnet


Conseiller littéraire Gérard Lieber

Scénographie et costumes Alain Chambon

Lumières Dominique Fortin

Maquillage Cécile Kretchmar


Cocteau a l’audace de faire revivre sur scène un des mythes fondateurs de notre civilisation: Oedipe avec un langage et un humour grinçant qui rendent les personnages dérisoires et magnifiques à la fois.

Dans cette version de chambre de la pièce, nous observons les enjeux des personnages à la loupe. Nous traitons avec le scénographe l’infiniment petit pour aborder les plus grands interdits. Il s’agit de raconter le cauchemar de la sensualité, l’aveuglement de l’homme devant l’accomplissement de son destin.

Pour contourner le folklore de la Grèce antique nous avons  situé la pièce dans un espace-temps flottent entre science-fiction et conte merveilleux, pour convier le regard et l’écoute naïve du spectateur et renouer avec la “fantasmagorie intime” dont parlait Colette lors de la première représentation de la pièce en 1934.

Gloria Paris, 2001

Jean Cocteau “met des jambes aux bustes” d’Oedipe et de sa mère.

La reprise de La Machine infernale dans la demeure de Louis Jouvet est attachante, car Gloria Paris, qui l’a mise en scène, a fait appel à des acteurs qui nous font entendre le texte de Cocteau avec un art très sûr, net coupant comme peut l’être un bloc de glace. Cocteau quand il lisait prenait cette voix.

Michel Cournot 21 mars 2002



La machine infernale

Entre les doigts de fée de Gloria Paris, ce précieux bijou trouve son écrin, dans une “version de chambre” à la fois énigmatique et limpide. Un comte nocturne saupoudré de malice, ensorcelé par la voix de Marcel Bozonnet, et joué par des beaux comédiens qui font passer de l’autre côté du mythe.

G.L. 28 mars 2002

accueil     chant V     en cours    divers   spectacles     transmission     contact     bio

© Pascal Gely / agence Bernand

© Pascal Gely / agence Bernand